Utiliser Google comme proxy : pratique et jamais bloqué

Aujourd’hui, je vais vous filer une vieille astuce de l’un de mes anciens profs de réseau qui vous permettra d’utiliser google comme un proxy non bloqué (sûr à 99,9 % 🙂 )  pour surfer tranquille sur un réseau restreint.

Souvent, lorsqu’un réseau bloque certaines pages web, il y a des chances pour que celui-ci bloque aussi les pages des proxy gratuits accessibles via le web. Pas de panique, il suffit alors de se rendre sur les « Outils linguistiques » de Google, aller dans la section « Traduire la page suivante » et mettre l’URL de votre page bloquée ! Le choix des langues source et cible importe peu… Faites traduire la page. Une fois votre page traduite faites « Afficher : original » en haut à droite. Et voilà, vous avez accès à la page bloquée grâce à Google. Magique ! 🙂

 

Aller sur Google traduction

Autrement, si vous recherchez un « vraie » solution pour rester anonyme quoique vous fassiez, il y a la solution des VPN avec abonnement au mois. Si vous optez pour cette dernière solution, je vous conseille chaudement VPNTunnel.

Mots clefs :
  • proxy google
  • google proxy
  • proxy de google
  • site proxy non bloqué
  • proxy non bloqué

15 réflexions au sujet de “Utiliser Google comme proxy : pratique et jamais bloqué”

  1. Le problème avec ce genre de proxy, c’est que ce sont des proxy génériques utilisant Glype (cf: http://list.glype.com/) et qu’ils sont souvent rapidement ou automatiquement bloqués par les réseaux d’entreprises/écoles.
    Avec google translate, on peut être certains que ça ne sera jamais bloqué 😉

    Répondre
    • Des risques comment ca ?
      Ca permet d’accéder à des URL qui sont normalement bloquées sur un réseau.
      En revanche, si tu compte aller sur un site pas jolie jolie ^^ sur le réseau de ton lycée par exemple et que l’admin vérifie un peu les pages consultées (très peu probable malgré tout…), il est toujours possible que tu te fasse chopé…
      Tout dépend de ce que tu veux faire et où… mais ce n’est pas non plus une solution hyper sécure, c’est avant tout « pratique ».

      Répondre
  2. Ahahah, j’adore ! Comme quoi le proxy Google nous em*erde pour l’automatisation des requêtes, autant il peut nous rendre service 🙂 Merci pour ce truc auquel je n’aurai jamais pensé et qui va rendre service à pas mal de blasés au boulot (jusqu’à la prochaine MaJ Google à la demande des entreprises…) !

    Répondre
    • Je ne pense pas qu’il y ai de Maj de la part de Google à la demande des entreprises. J’utilise ce truc parfois, depuis plusieurs année et je n’ai jamais vu de blocage. Et puis personne n’aurait idée de bloquer Google traduction après tout 🙂

      Répondre
  3. Hi,

    Quand j’étais au collège « free-proxy » était bloqué et idem pour les systèmes de traduction et adresse IP directos saisies.

    Mais il y d’autre moyens…
    > PHzilla pour firefox: http://phzilla.org/
    > Tor project/vivaldi: https://www.torproject.org/download/download
    > Ou encore utiliser des « proxy clandestins » (chez des hébergeur web, ou chez
    soit).
    > utiliser cache google
    > Mettre un script (phproxy) sur une serveur usb porable (usbwebserver)
    > Aller dans config (firefox ou balancer commande « inetcpl.cpl »). et cliquer sur « pas de proxy »
    > Changer le proxy ^^

    … il y a des moments où les choses bidons passent car les administrateurs on oublier de refermer un port provisoire, ou qu’il nous tout simplement pas pensé. Bon moi, c’est du passé, je suis à l’université ^^ = plus de filtre :-p

    Répondre
  4. ya pas de connexion la ou je trvail mais j trouvé le proxy de google 144.207.244.143 j au pu allé surla page google et faire des recherche la je me demande est y a t il un proxy pareille pour allé sur facebook

    Répondre

Laisser un commentaire